La mondialisation : créatrice ou destructrice d’emplois ?

L’évolution à l’échelle mondiale influence de plus en plus l’économie mondiale à travers les échanges internationaux. Les aspects de la mondialisation sont nombreux, mettant en exergue des activités de main-d’œuvre pour les pays en développement, tandis que le secteur tertiaire domine dans les pays développés.

La mondialisation engendre-t-elle une création ou une destruction d’emploi ?

A priori, il existe une conséquence de la mondialisation sur emploi. En effet, un  engagement réalisé sur le plan international se traduit le plus souvent par un gain de bien-être au sein de chaque pays concerné. L’existence d’une spécialisation et d’une concurrence renforcée peut constituer des éléments positifs pour la productivité, et donc le revenu par habitant. Les conséquences peuvent être considérées positives sur l’emploi, à condition de mettre en relation les niveaux de revenus et les facteurs de production. Dans les pays développés, un effet positif se constatera si l’effet de la mondialisation touche les travailleurs non-qualifiés. Les investissements internationaux engendrent une évolution des échanges à condition de passer par un processus d’ajustement du marché de l’emploi. Les répercussions de l’internationalisation peuvent se voir sur la rémunération du travail qualifié et sur l’investissement à réaliser.

Les enjeux de la mondialisation sur la création de l’emploi

Les investissements internationaux réalisés peuvent accompagner une création d’emploi à long terme. En effet, ces derniers jouent un rôle dans le fonctionnement du marché de travail par le biais d’une création accrue de l’emploi. Par contre, des effets négatifs peuvent survenir si l’intervention internationale entraîne la faillite des intervenants locaux. Les conséquences positives de la mondialisation sur l’emploi doivent mettre en exergue plusieurs paramètres afin d’être définitives. Par ailleurs, l’impact de la mondialisation peut être flexible au dépens des prix des facteurs de production et de la fluctuation du marché de l’emploi. L’idéal est de pouvoir recourir à un ajustement modeste des offres et des demandes de travail. De nombreuses études théoriques et empiriques ont mis en valeur des approches diverses par rapport aux effets de la mondialisation sur l’emploi. L’internationalisation influence de manière inéquitable les pays en voie de développement et les pays du tiers  monde.

Relation entre la mondialisation et l’emploi

L’expansion des interventions internationales peut avoir des conséquences macroéconomiques sur la création de l’emploi. Cette dernière est fortement appréhendée dans le cas où elle renforce la présence des investissements nationaux à travers le déplacement des activités de production. Ce type de schéma met en valeur la création de l’emploi. Par ailleurs, il est possible que l’arrivée de la mondialisation supprime la présence de certaines activités de production à travers les progrès techniques. Ces derniers risquent de faire perdre l’autonomie de production d’un pays spécifique. Une bonne gestion nationale est la clé de la maîtrise de la mondialisation.

Tafta : l’Europe va-t-elle reprendre les négociations avec Trump ?
Quels sont les enjeux économiques de la mondialisation ?